Le #CapVert dément soutenir #Israël à l’#ONU,il n’est pas le valet de #Netanyahu comme #Togo

Le Cap-Vert dément qu’il soutiendra Israël à l’ONU

Un semaine après que Netanyahu s’est attribué le mérite de la décision prise par la nation africaine, son président affirme qu’il n’a pas son mot à dire dans la politique étrangère du pays.

 

Le Cap-Vert a démenti mardi avoir décidé de ne plus voter contre Israël aux Nations unies, quelques jours après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est attribué le mérite de cette apparente nouvelle politique.

Répondant aux informations publiées sur ce sujet, le Cap-Vert a confirmé son désir de faire progresser les relations avec Israël mais a déclaré que ses récents contacts à Jérusalem n’ont pas entraîné de changement favorable à l’Etat juif dans ses votes au sein des organisations internationales.

Dans une déclaration publiée sur sa page Facebook mardi, le président de l’archipel africain, Jorge Carlos Fonseca, a expliqué que, selon les termes de la constitution, c’est le gouvernement et non le président qui est en charge de la politique étrangère du pays. Même si le président est le chef de l’Etat, c’est le Premier ministre de la nation qui est le chef du gouvernement.

« Dans ce contexte, le président de la république soutient les lignes directrices de la politique étrangère définie par le gouvernement, qui privilégient les relations avec la CPLP [communauté des pays de langue portugaise], l’Union européenne, la CEDEAO [communauté économique des états d’Afrique de l’ouest], les Etats-Unis d’Amérique, la Chine, le Brésil et Israël », dit le communiqué.

Au cours d’une réunion organisée lors d’un sommet de la CEDEAO le 4 juin dernier, Fonseca et Netanyahu ont parlé de coopération bilatérale dans les secteurs de l’agriculture, de l’énergie, du tourisme et de la sécurité, a ajouté le communiqué.

Toutefois, les « aspects spécifiques de la diplomatie du Cap-Vert, comme les processus de vote dans les différents forums internationaux ainsi que les mécanismes de leur mise en place à travers les représentants du Cap-Vert, n’ont pas été abordés, et encore moins débattus », a précisé le post. La présidence n’a pas le droit d’intervenir dans la politique étrangère du gouvernement, a-t-il ajouté.

https://www.facebook.com/v2.7/plugins/post.php?app_id=123142304440875&channel=http%3A%2F%2Fstaticxx.facebook.com%2Fconnect%2Fxd_arbiter%2Fr%2FXBwzv5Yrm_1.js%3Fversion%3D42%23cb%3Dfe4d358e71c04%26domain%3Dfr.timesofisrael.com%26origin%3Dhttp%253A%252F%252Ffr.timesofisrael.com%252Ff281fc7c2bf0888%26relation%3Dparent.parent&container_width=470&href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2FPresidencia.cv%2Fphotos%2Fa.354849021220468.79140.296856450353059%2F1494537470584945&locale=en_US&sdk=joey&width=470

Mardi également, la présidence du Cap-Vert a démenti le fait que son retweet du post de Netanyahu sur la nouvelle politique apparente mise en place par le pays signifiait qu’elle apportait son approbation au message du dirigeant israélien.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s