#Scandale #IsabelleAnoh #Adebayor #Toofan collabos de #Gnassingbé #Togo #Dictature

#Scandale #IsabelleAnoh #Adebayor #Toofan collabos de #Gnassingbé #Togo #Dictature

 

Nous mettons en garde les collabos de la prétendue mouvance « SHOW BUSINESS » !

L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan

 

C’est fini de bouffer le pognon sur la tête du Peuple togolais !

Les togolais sont en guerre contre le régime Gnassingbé !

Les griots d’Adolf Gnassingbé comme Isabelle Anoh qui devrait s’occuper de faire sortir son mentor Laurent Gbagbo au lieu de se prostituer pour quelques millions de CFA au Togo.

Les King Mensah sronvi d’une Gnassingbé, les TOOFAN du docteur Kondom, les Adebayor baiseur de même prostituée que le timonier gnassional, vous aurez la tête rasée comme on le fait aux traitres collabos.

#AshRevolution

La cellule com Résistance togolaise.

bbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb

Résultat de recherche d'images pour "adebayor valls"

Résultat de recherche d'images pour "comfort jet gnassingbe"

bbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbbb

 

Image associée

Résultat de recherche d'images pour "Héritier Watanabe"Les choses se gâtent de plus en plus pour les artistes musiciens congolais après l’annulation le 15 juillet du concert d’Héritier Watanabe programmé à l’Olympia de Paris. Une situation qui scelle le sort des artistes musiciens congolais qui, déjà, peinent à retrouver leur marque en Europe où ils sont interdits de concert jusqu’à nouvel ordre. Les combattants, ces Congolais résistants de la diaspora, ne leur pardonnent pas leur accointance avec le régime en place en RDC. Présentés comme soutiens au régime de Kinshasa, les musiciens congolais sont honnis par une large frange de leurs compatriotes vivant en Europe. Samedi sur la place de Paris, dans le secteur de la place de l’Opéra (IXe), ils se sont livrés à des scènes de violence dans le but d’empêcher la tenue du concert de la « Team Wata ».

Alors que la veille, tout paraissait baigner dans l’huile, Héritier Watanabe et son groupe étaient surpris par la mobilisation des combattants amassés dans les rues autour de la salle de l’Olympia. À quelques heures avant le concert, soit avant 17 heures, la horde des combattants a déferlé sur la place de l’Olympia. Ils étaient plusieurs à manifester devant la salle parisienne à grand renfort des slogans anti-régime obligeant la police anti-émeute à se tenir sur leurs gardes, rapportent des témoins. En un temps deux mouvements, il s’en est suivi des accrochages entre les combattants anti et pro-concert. Les premiers, un peu plus nombreux, prendront le dessus sur leurs compatriotes qui pensaient protéger l’artiste en repoussant toute velléité d’annulation du concert.

Dans la foulée, des poubelles ont été incendiées et une voiture a été volontairement mise à feu par ses occupants. L’atmosphère devenait pratiquement intenable sur le site livré à la merci des combattants hystériques. Des policiers casqués et en tenue d’intervention ont dû disperser les manifestants à coup des gaz lacrymogènes. À l’intérieur de la salle, les artistes présents étaient obligés de se mettre en quarantaine. Pris de peur, les tenanciers des bistrots et autres échoppes jouxtant la salle parisienne ont dû fermer. Un communiqué de la Préfecture de police de Paris tombé dans la foulée annoncera l’interdiction du concert à la grande satisfaction des manifestants. Les autorités parisiennes ont évoqué des « débordements inacceptables » sur la voie publique. La décision du préfet de police, Michel Delpuech était sans appel.

Pour sa part, l’Olympia s’est excusée pour cette « annulation administrative » du concert présentant les manifestants comme des « opposants au régime congolais ». Satisfaits de ce dénouement, plusieurs manifestants ont laissé éclater leur joie. « Nous nous sommes levés contre les accompagnateurs du pouvoir d’occupation ! Et qui sont ces accompagnateurs ? Ce sont les artistes musiciens ! », a lâché l’un d’eux. Et un autre de renchérir : « Parce que les gens meurent là-bas au Congo, nous on ne veut pas danser et chanter ». L’épisode Watanabe à Paris relance la problématique de l’interdiction de production en Europe dont souffrent les artistes musiciens congolais. Après la déconvenue subie par Fally à la Cigale, c’est au tour d’Héritier Watanabe de faire les frais de l’obstination de la diaspora congolaise à ne pas laisser quartier libre aux artistes musiciens de souche sur la scène européenne. Pour combien de temps ?

Alain Diasso

 

#Toofan « A bas la dictature au Togo! » Des patriotes disent NON au soutien du régime des GNASSINGBE

 

L’image contient peut-être : 2 personnes, gros plan

 

L’image contient peut-être : une personne ou plus

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes assises

Résultat de recherche d'images pour "king mensah et sa femme"

Résultat de recherche d'images pour "comfort jet gnassingbe"

L’image contient peut-être : 1 personne, debout et plein air

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s