#Togo #Madagascar #Corruption Bob « Dracula » Dussey conseillé par la corrompue Béatrice Attalah

#Togo #Madagascar #Corruption Bob « Dracula » Dussey conseillé par la corrompue Béatrice Attalah

Lomé accueillera du 24 au 26 novembre prochains la conférence ministérielle de la Francophonie.

450 participants issus de 87 pays sont attendus à cette rencontre prélude au sommet de 2018 en Arménie.

Les thème de la rencontre seront ‘Les économies nouvelles : économie bleue et économie verte, nouveaux moteurs de croissance, d’inclusion sociale et de développement durable’.

La présidente en exercice de la conférence des ministres, Béatrice Atallah, le chef de la diplomatie malgache, est arrivée lundi au Togo pour une courte visite destinée à s’assurer de l’avancée des préparatifs.

Elle s’est entretenue avec Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères togolais.

 

Nomination contestée à la tête de la diplomatie malgache

La nomination de Béatrice Atallah, patronne de la Cénit, comme ministre malgache des Affaires étrangères, fait grincer des dents.
© ©ANDREEA CAMPEANU / AFP

A Madagascar, Béatrice Atallah a pris ses fonctions au ministère des Affaires étrangères, lundi 2 février. Mais la nomination de la présidente de la Commission électorale nationale indépendante pour la transition (Cénit) à la tête de la diplomatie malgache fait grincer des dents. Pendant les élections présidentielles, certains lui reprochaient sa proximité avec le candidat Hery Rajaonarimampianina devenu président de la République.

Présidente de la Cénit, Béatrice Atallah incarnait la neutralité de l’institution durant les élections. Aujourd’hui elle intègre l’équipe du vainqueur et devient ministre des Affaires étrangères, un ministère « apolitique », selon elle : « Le ministère des Affaires étrangères exige quelqu’un qui a la compétence technique et la compétence diplomatique. »

Pour Béatrice Atallah, cette entrée au gouvernement ne remet donc pas en cause la crédibilité du processus électoral. « On est déjà un an après, la mission est terminée, a déclaré la ministre malgache des Affaires étrangères. Tout le monde a accepté les résultats des élections et tout le monde était là, présent. Donc je ne vois pas où est le problème. »

 

Son visage est grave et ses traits sont tirés, avec une volonté presque désespérée de convaincre… En effet ces derniers jours, Atallah Béatrice a été épinglée dans la presse pour des décaissements « illicites » sur les fonds de la défunte CeniT. Usant de son nom, la dame aurait soutiré un peu moins de 200 millions d’ariary. Certains journaux, pas tendres, ont titré avec l’insinuation suivante : après les détournements de voix, les détournements de fonds. Lors de la dernière élection présidentielle en effet, on l’a accusée d’avoir favorisé dans ses arrêts le candidat Hery Rajaonarimampianina. Beaucoup ont fait le lien entre ce « méfait » et sa nomination un peu plus tard au poste de ministre des Affaires étrangères du même Hery Rajaonarimampianina …

Hier sur les stations audio-visuelles, Atallah Béatrice a admis avoir réalisé le décaissement incriminé. Mais a précisé que l’opération n’avait rien de répréhensible car elle demeure la cosignataire légale pour les décaissements de fonds correspondant à des dépenses électorales. Notons que sur les ondes aussi hier, Hery Rakotomanana, président de la Ceni s’est montré prudent et a pris ses distances avec la CeniT. Son institution, a-t-il dit, use actuellement du budget octroyé par l’Etat pour les élections sénatoriales, et rien d’autre. Hors de ce chapitre, a-t-il ajouté, décaissements ne seront réalisés qu’après la passation…

En se disculpant, Atallah Béatrice lie son sort avec celui de Hery Rajaonarimampianina et flatte d’ailleurs indirectement ce dernier. Car les attaques dirigées contre elle, selon elle, visent à saper les efforts entrepris par le chef de l’Etat pour installer les institutions républicaines, et à compromettre l’élévation de Madagascar à une place de choix. En tout cas, elle a déclaré ne plus vouloir utiliser son nom pour décaisser d’autres fonds à la CeniT, quand bien même l’opération serait légale. Atallah Béatrice sent passer le souffle de la destitution, d’abord car son beau-frère Bréchard Luc de Loyola, chef de la région Anosy vient d’être brutalement démis de ses fonctions. L’homme en effet a employé l’en-tête de l’Etat et le cachet officiel de la région en convoquant les maires et conseillers communaux à une réunion avec les candidats Hvm aux sénatoriales. Rappelons qu’Atallah Béatrice, native de l’Anosy, a été désignée coach électoral du Hvm pour cette région. Aux élections de maire déjà, elle a opéré un bien mauvais choix en nommant Evariste Ramananadraibe candidat du Hvm pour la ville de Taolagnaro. Ce chef de l’aéroport de Taolagnaro et président de la ligue locale de football a terminé …quatrième dans la course. Atallah Béatrice ayant usé de son ascendant pour nommer son beau-frère Bréchard Luc de Loyola chef de la région Anosy, beaucoup avaient déjà laissé entendre que la nomination visait à servir les intérêts du Hvm. La suite des évènements donne raison aux détracteurs de la ministre des Affaires étrangères.

 

La mafia internationale se sert les coudes, la guerre partout !

 

Résultat de recherche d'images pour "Béatrice Atallah et dussey"

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s