#France-#Togo Les #Togolais réclament à #ManuelValls « remboursement 5 milliards de F CFA

France-Afrique : des Togolais réclament à Manuel Valls le « remboursement » d’une somme de 5 milliards de F CFA

By on 27 mars 2017 — Manuel Valls, ancien Premier ministre de François Hollande a-t-il sollicité et obtenu secrètement, lors de son séjour au Togo les 28 et 29 octobre 2016, un « don » illicite de Faure Gnassingbé ? Le Parti des Travailleurs croit que oui et avance même le montant de 5 milliards de francs CFA, soit environ 8 millions d’euros. Depuis janvier, ce parti et d’autres acteurs politiques et activistes togolais lancent une véritable campagne pour obliger l’homme politique français à « rembourser » l’enveloppe.

Manuel Valls et Faure Gnassingbé sur la vignette de campagne des pétitionnaires

https://www.facebook.com/plugins/post.php?app_id=123603867722376&channel=https%3A%2F%2Fstaticxx.facebook.com%2Fconnect%2Fxd_arbiter%2Fr%2F1FegrZjPbq3.js%3Fversion%3D42%23cb%3Dfd68870afbdc6c%26domain%3Dthisisafrica.me%26origin%3Dhttps%253A%252F%252Fthisisafrica.me%252Ff1a8eed8f23b884%26relation%3Dparent.parent&container_width=750&href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fclaude.ameganvi%2Fposts%2F1073364886103388%3Fpnref%3Dstory&locale=fr_FR&sdk=joey&width=750

« M. Manuel VALLS, nous ne pouvons ni comprendre, ni accepter que ces 5 milliards de F CFA (environ 8 000 000 €) vous aient été donnés alors que cet argent appartient au Peuple togolais. Plus pathétique est le fait que, sous couvert d’un voyage officiel, vous aviez en réalité organisé ce qui n’était qu’un voyage privé dont le seul objectif était d’aller « encaisser » les 5 milliards de F CFA que vos entremetteurs avaient préalablement négociés à votre profit », avance le courrier dont les auteurs croient savoir que « suite à ses investigations, la DGSE (service de renseignement extérieur chargé de l’espionnage et du contre-espionnage de la France) a confirmé que c’est Pacôme Yawovi ADJROUROUVI (né le 14 mai 1963), l’adjoint de Manuel Valls à la mairie d’Evry (Essonne, France), ancien camarade de classe de Faure GNASSINGBE, qui aurait négocié l’obtention de cette somme ».

« Dans ces conditions, poursuit le document, l’organisation même de ce voyage n’apparait-elle pas comme un détournement caractérisé de biens publics (l’avion du GLAM – Groupe de Liaisons Aériennes Ministérielles) et de fonds publics (frais de prise en charge du séjour de votre délégation à Lomé) à des fins privées de financement illicite d’une campagne électorale ? ».

La pétition vise donc à saisir la justice française pour « corruption active »  « Blanchiment d’argent simple et aggravé », « financement illicite de campagne électorale », « dépassement de plafond de financement » de campagne électorale.

L’action aboutira-t-elle ? En tout cas la mobilisation reste encore très faible autour de la pétition.

Publicités