#Togo #Hôtel #RadissonBlu #CarlsonRezidor #HNA #Corruption entre #USA #Chine #Inde #Mauritius

Compression du personnel, malversations, scellés des bureaux de responsables, mauvaise qualité des travaux de rénovation, voilà qui en dit long sur le grand centre des grandes conférences internationales à Lomé.

Résultat de recherche d'images pour "HNA China"

Une décision de justice exécutée par un huissier a ordonné l’apposition des scellés sur plusieurs départements de l’Hôtel Radison. Les bureaux du Directeur Général, du Directeur des Opérations et de son adjoint, du responsable de l’informatique sont mis sous scellés en attendant de voir clair dans une enquête diligentée pour détournement de fonds à l’Hôtel.

La boîte de nuit ne fonctionne pas actuellement, elle reste aussi dans le même lot de détournement. Pire, il est interdit au Directeur Général de mettre pied dans l’immeuble de l’Hôtel. C’est une situation dramatique qui affecte le plus grand hôtel du Togo qui a connu des moments de gloire, est passé dans les ténèbres pendant plusieurs années avant d’être rénové.

L’Hôtel Radison 2 Février est un géant aux pieds d’argile. Il se présente comme une structure acéphale ou plutôt comme un monstre à plusieurs têtes. Près de trois actionnaires sont impliquées dans la gestion de l’Hôtel. Le mal est que suivant les différents départements, les trois actionnaires ont des méthodes et moyens différents de recrutement des employés et de types de contrat qui les lient.

Les uns, ceux qui ont de la chance, ont signé des contrats à durée indéterminée, les autres, à durée déterminée.

Ce qui a donné droit, après un an d’exercice de limoger près d’une cinquantaine du personnel qui se retrouve sur le carreau. Certains de ceux qui sont restés n’ont pas la formation adéquate et se fourvoient dans l’incompétence dans laquelle ils baignent avec les protecteurs qui les ont placés.

Pour l’heure, aucune interpellation n’a été signalée, le dossier étant aux mains du Chef de l’Etat lui-même qui est informé de la pagaille qui y est organisée. L’Etat togolais serait également actionnaire de l’Hôtel.

Ce qui est encore étonnant sur cet Hôtel appelé à relever le défi de l’hôtellerie et du tourisme au Togo, est le délabrement de la structure, un an juste après une rénovation coûteuse.

Lorsqu’il pleut et parfois sans aléas graves, on constate des fuites d’eau qui mouillent les murs et les plafonds. C’est un scandale lorsqu’on sait les milliards engagés dans le laps de temps pour rénover cet Hôtel.

L’incompétence et l’approximation dans la gestion ne donnent toujours pas de bons résultats. Le taux d’occupation n’est pas à la taille pour un Hôtel en raison des problèmes de compétence de certains employés.

La situation est assez délicate avec des enquêtes pour découvrir les auteurs de centaines de millions détournés en un temps record, et les dispositions de redressement de ce géant hôtelier qui trône au cœur de la capitale togolaise et qui devrait faire la fierté du Togo.

Pour l’heure, les scellés restent maintenus et la situation n’est pas du tout fameuse à Radison Blu 2 Février.

Affaire à suivre…

Carlos KETOHOU

 

Résultat de recherche d'images pour "togo ashok gupta"

Bernadette Legzim-Balouki et Ashok Gupta, président de Kaylan Group (concessionnaire de l’hôtel Radisson Blu – 2 février de Lomé)

 

rrrrrrrrrrrrr

 

Résultat de recherche d'images pour "HNA China africa"

rrrrrrrrrrrrrr

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s