#TOGO Un militaire togolais sous responsabilité directe Général Kadangha a encore tué un manifestant

Un militaire togolais sous responsabilité directe Général Kadangha a encore tué un manifestant
L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes debout
Bonéro Bêtum-Lawson

TOGO : Un militaire togolais sous la responsabilité directe du Général Kadangha a encore tué un manifestant

Quand nous dénonçons que dans l’armée togolaise, il y a des hors la loi, des zouaves, délinquants et voyous, on ne nous comprend pas. Il est important de faire une purge dans l’armée (militaire, police et gendarme). Certaines sont enrôlée dans l’armée sans savoir le rôle qu’ils sont sensé de jouer. D’autres tout simplement par une affaire d’ethnie.

Quand on les envoie pour des missions de casques bleus dans les autres pays, c’est pour aller voler des nourritures et des médicaments. Ce qui preuve largement qu’ils sont minable pauvre et malheureux au Togo.
Quand ils sont en mission et sur le terrain face aux rebelles, Jihadistes et autres bien armée, ont les tués comme des mouches.
Mais quand ils sont au pays et de protéger la population, ils bondent leurs torses et font les malin face à la population qu’ils sont sensé de défendre et de protéger.

Encore une fois le 28 février 2017, dans le cadre d’une manifestation contre la hausse sans fondement des prix du carburant à la pompe, la population qui manifeste à main nue son mécontentement, un militaire zouave a tiré à bout portant une balle sur le jeune Alabi Nadjinoudine. Ce dernier qui ne réclame que son droit est atteint à l’abdomen et rend l’âme quelques heures après au CHU de Tokoin.
Comment peut-on accepter cette énième bavure des militaires ? Pour une manifestation à main nue de la population, a-t-on besoin de faire sortir les militaires pour tirer ?

On s’en souvient du bavure du policier qui avait tiré une balle à bout portant et tué le jeune élève au nord lors de la manifestation des élèves pour réclamer le droit à l’éducation et à l’enseignement. Le policier en question après avoir passé six mois en prison, a été libéré sans aucun jugement. Ce policier a été tout simplement reformé du corps de la police, et pavane à Lomé avec sa moto, comme si de rien était. C’est ça le Togo.

Aujourd’hui c’est un militaire qui tue un autre jeune à Agoè-Zongo au cours d’une manifestation. Ce militaire est très bien identifié par son supérieur hiérarchique. On dit que le parquet est chargé de l’enquête. On connaît bien ce pays, on ouvre les enquêtes et on ne les ferme jamais. Et les criminels ne sont jamais inquiétés. C’est ça la réalité.
Si cette fois-c,i rien n’est fait pour une justice au jeune Alabi Nadjinoudine, les semaines et mois a venir, nous seront obligé de rendre public le nom et la photo du militaire qui as tué ce jeune.

Nous interpelons Faure Gnassingbé, chef de l’Etat et chef des armées de réagir suite à ce crime. Car c’est de l’assassinat pur et simple.

Journal La Nouvelle

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s