#Israel #USA #Togo #Scandale Interrogatoire de Kerry #SkullAndBones dans affaire #Netanyahu empêché par Proc Mandelblit Orthodox

Interrogatoire de Kerry #SkullAndBones dans l’affaire #Netanyahu empêché par Proc Mandelblit Orthodox

Le procureur-général israélien a indiqué qu’interroger des responsables américains – dont l’ex-ambassadeur en Israël – n’est pas nécessaire et est excessivement sensible

Benjamin Netanyahu (droite) et John Kerry (Crédit : Moshe Milner/GPO/Flash90)

Benjamin Netanyahu (droite) et John Kerry (Crédit : Moshe Milner/GPO/Flash90)

Le procureur général Avichai Mandelblit aurait rejeté une requête de la police concernant les éventuels interrogatoires de l’ancien secrétaire d’Etat américain John Kerry et de l’ancien ambassadeur américain en Israël Dan Shapiro dans l’enquête de corruption en cours concernant le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Netanyahu aurait demandé à Kerry à trois occasions d’intervenir et d’arranger l’octroi à long terme d’un visa américain en faveur du producteur de cinéma Arnon Milchan, qui aurait offert à Netanyahu et à son épouse des cigares et du champagne pour un montant atteignant des milliers de shekels.

Des sources proches du ministère de la Justice maintiennent que Netanyahu a admis avoir demandé l’attribution d’un visa à Kerry et à Shapiro, ce qui a amené Mandelblit à conclure qu’il n’était pas nécessaire d’interroger les politiciens américains qui ont servi au sein de l’ancienne administration du président Barack Obama, a rapporté le quotidien Haaretz jeudi.

Mandelblit aurait également indiqué à son équipe qu’interroger les responsables américains à ce point de l’enquête serait une démarche hautement sensible.

« A l’heure actuelle, le procureur-général a le sentiment qu’il n’y a pas véritablement de nécessité à les interroger », a expliqué une source impliquée dans l’enquête à Haaretz.

« Nous sommes encore au milieu de l’enquête et s’il s’avère plus tard qu’il est nécessaire d’obtenir le témoignage de l’un de ces hommes, alors ce témoignage sera recueilli ».

Toutefois, a-t-il ajouté, « nous allons vraiment essayer d’éviter un tel cas de figure ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son épouse Sara (au centre) et leur fils  Yair aux côtés de l'actrice Kate Hudson lors d'un événement organisé au domicile du producteur Arnon Milchan (à droite), le 6 mars 2014 (Crédit : Avi Ohayon/GPO/Flash90)

Né en Israël, le producteur de cinéma hollywoodien Milchan, 72 ans, qui habite à Los Angeles, est devenu citoyen américain mais avait obtenu à plusieurs reprises des visas de 10 ans pour rester aux Etats Unis, avait indiqué la Deuxième chaîne au mois de janvier.

Néanmoins, en 2013, il avait accordé un entretien à la même chaîne de télévision au cours duquel il avait reconnu avoir travaillé pour les services israéliens de renseignement.

Suite à cet aveu, avait expliqué le reportage, Milchan – qui a produit notamment « Fight Club », « Pretty Woman », « LA Confidential », « 12 Years a Slave » et « The Big Short » — n’avait plus bénéficié de visas de 10 ans, et avait dû réclamer leur renouvellement annuel.

A la demande de Milchan, Netanyahu avait alors demandé à Kerry à trois occasions en 2014 d’intervenir. Milchan avait par la suite retrouvé la possibilité d’obtenir des visas de dix ans, selon la Deuxième chaîne.

L’enquête, appelée « l’Affaire 1000 », consacrée à d’éventuels conflits d’intérêts dans l’acceptation par Netanyahu de cadeaux offerts par des hommes d’affaires, n’est que l’un des dossiers de corruptions actuellement en cours d’investigation contre Netanyahu.

Le Premier ministre, pour sa part, nie avec fermeté, toute malversation.

Le procureur général Avichai Mandelblit pendant une réunion de la commission de la Constitution, du Droit et de la Justice à la Knesset, le 18 juillet 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

La police est actuellement en train de vérifier si les Netanyahu ont effectivement reçu des cadeaux en cigares et vins pour un montant qui s’élèverait entre 400 000 et 600 000 shekels de la part de Milchan.

Le couple a répété que les sommes incriminées étaient bien inférieures et que ces cadeaux s’expliquaient par le fait que Milchan était un ami proche.

D’autres hommes d’affaires auraient également offert des présents à Netanyahu et à son épouse.

Le Premier ministre fait également l’objet d’une deuxième enquête, connue sous le nom d’ « Affaire 2000 », qui concerne des négociations qu’Arnon Mozes, directeur et propriétaire du quotidien Yedioth Aharonoth, aurait menées avec Netanyahu sur la façon de réduire la couverture négative du journal israélien à l’égard du Premier ministre afin de le maintenir au pouvoir.

En échange, le Premier ministre aurait alors fait la promesse de faire avancer une législation pour entraver la circulation du journal Israel Hayom, contrôlé par Sheldon Adelson, principal rival du journal de Mozes.

La Dixième chaîne a fait savoir au mois de janvier que la police se penchait sur deux enquêtes supplémentaires possibles impliquant Netanyahu, « l’Affaire 3000 » et « l’Affaire 4000 ».

Le reportage diffusé à la télévision suggérait que l’Affaire 3000 impliquait l’achat de sous-marins. Aucune information sur l’Affaire 4000 n’est connue à ce jour.

La Deuxième chaîne a d’ailleurs déclaré, le mois dernier, que des sources policières démentent l’existence d’une « Affaire 4000 ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :