#Togo Comment #INTERPOL peut travailler avec corrompu commissaire Têko Mawuli Koudouovoh ?

INTERPOL Institution complice de la dictature togolaise coopération

 

 

nnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

Commissioner of Togo Police, Teko Mawuli Koudouvoh (second from right) and Canada’s Ambassador to Togo, Heather Cameron attended the final meeting of the INTERPOL Capacity Building Programme to Combat Money Laundering and the Financing of Terrorism in West Africa.

 

Combating money laundering and terrorism financing in West Africa

LOME, Togo – A set of recommendations on combating money laundering and the financing of terrorism in West Africa has been developed following an 18-month programme led by INTERPOL.

Drafted and adopted by some 45 high-level representatives from the 15 member states of the Economic Community of West African States (ECOWAS) at the final meeting of the INTERPOL Capacity Building Programme to Combat Money Laundering and the Financing of Terrorism in West Africa, the recommendations are based on four pillars:

  • International cooperation with a particular focus on the West African Police Chiefs Committee (WAPCCO);
  • Legal framework;
  • Operational support; and
  • Capacity building and training.

The recommendations will be submitted by the Head of INTERPOL’s Regional Bureau Abidjan to the ECOWAS Peace and Security Sub-Division and the President of WAPCCO.

Organized by INTERPOL’s Criminal Networks unit and sponsored by the Global Affairs Canada, the three-day (31 January – 2 February) workshop brought together high-ranking officials from criminal investigation police, economic and financial crimes units, financial intelligence units and prosecution services.

In addition to sharing information on emerging regional threats related to money laundering, participants also discussed ways to improve regional cooperation and underlined their commitment to reinforce operational capacity while improving their national frameworks to combat these threats.

Commissioner of Togo Police, Teko Mawuli Koudouvoh, commended INTERPOL for its regional efforts and encouraged the high-level delegates to take advantage of the regional workshop to enhance their operational efforts as well as transnational cooperation to combat transnational crime, especially money laundering and the financing of terrorism.

Addressing the workshop, Canada’s Ambassador to Togo, Heather Cameron, said: “Canada is proud to support the INTERPOL Programme to Combat Money Laundering and the Financing of Terrorism in West Africa which is both timely and relevant. It will build the capacity and operational connectivity of law enforcement officers in order to prevent and combat effectively money laundering and the financing of terrorism in this sub-region”.

Kedji Abbe, Head of the INTERPOL Regional Bureau in Abidjan, reaffirmed INTERPOL’s commitment to enhancing regional capacity to combat transnational crime. Because of its strategic location, the West African region is in a unique position to seize the opportunity to lead initiatives in combating money laundering and terrorism financing for the entire continent.

 

Têko Koudouovoh, ex-boss corrompu de la Police, Togo | RT
Têko Koudouovoh, ex-boss corrompu de la Police, Togo | RT

Le Gardien de la Paix Séblé Komi serait-il un prisonnier spécial dans les geôles de la Sûreté nationale ? Il urge que les organisations de défense des droits de l’Homme (ODDH) répondent à cette interrogation dans les meilleurs délais, avant qu’il ne soit trop tard. Car nous apprenons que depuis le 5 mars dernier, il a été piégé par une de ses tantes qui l’aurait livré aux agents de police. Mais en plus d’être soumis à des conditions particulières, les dernières indiscrétions font beaucoup craindre pour sa santé physique. Il serait temps que la société civile et les ODDH s’intéressent à ce dossier et que le ministre de la Justice dise s’il existe des policiers détenus à qui les parents ne peuvent pas rendre visite au Togo.

D’après les informations recueillies auprès des membres de sa famille, le Gardien de la Paix Séblé Komi était entré dans la clandestinité depuis le 28 décembre 2014 parce que craignant pour sa vie. Mais jeudi 5 mars 2015, il aurait pris contact avec une de ses tantes afin que celle-ci l’aide financièrement à changer d’air. Et c’est cette parente qui lui aurait tendu un piège en prévenant les éléments de la police. Le reste ne fut qu’une formalité. C’est ainsi que depuis cette nuit, Séblé Komi est reconduit à la prison de la Sûreté nationale où des conditions draconiennes lui furent imposées.

A en croire des agents de police, sa mère qui prend sur elle de lui apporter à manger, n’est pas autorisée à le voir. Un policier devrait récupérer les repas et les lui amener. La question qui vient à l’esprit est de savoir comment on pourra situer les responsabilités si jamais le détenu est pris d’un malaise après avoir mangé. Et pourtant, il nous est confirmé que les autres policiers en détention ne sont pas soumis à ce traitement. De quoi accuse-t-on l’agent à la direction de la Sûreté nationale ?

Pour ceux qui n’auraient pas eu vent du début de cette affaire dans laquelle les responsables de la Sûreté cherchent à tourner la situation en leur faveur, tout est parti d’un braquage que nous avions relayé dans notre parution du 15 décembre 2014 sous le titre : « Scandale à la Direction de la Police nationale : Un braquage déguisé a été avorté dans un hôtel au quartier Limousine ». Dans cet article, il était rapporté que mercredi 10 décembre, ayant eu vent d’un braquage imminent qui devrait se produire dans l’auberge Le Club au quartier Avédji, le Gardien de la Paix Séblé Komi, alerté par des jeunes, avait cherché à vérifier l’information et contacté ensuite son supérieur hiérarchique, le Commissaire Têko Mawuli Koudouovoh. Mais mal lui en a pris. Dans les minutes qui suivirent son appel, des éléments l’avaient rejoint et, menotté, il fut conduit à la direction. Il fut libéré le soir, mais devrait répondre à une autre convocation le lendemain. Sa voiture et ses pièces furent gardées. Le lendemain, il n’avait pas répondu à la convocation ; c’est ainsi qu’une chasse à l’homme fut engagée.

Entre-temps, des jeunes ayant été dans le coup, ont été arrêtés et déposés à la prison civile de Lomé, malgré la réticence du Procureur de la République Essolizam Poyodi. Il a fallu que LIBERTE fasse encore écho de ces arrestations illégales pour que l’un d’entre eux nommé Kamal, soit libéré.

Début janvier, le chef de l’Etat avait parlé de réaménagement du régime des sanctions à l’encontre des policiers. Il avait aussi évoqué le statut particulier qui devrait régir le corps de la Police nationale. Aujourd’hui, on parle de sanctions disciplinaires infligées à Séblé Komi. Sans dire au juste ce qui lui est reproché, puisqu’au commencement était l’histoire du braquage. Après deux semaines de cavale, c’est lui-même qui, sur demande d’un de ses supérieurs, s’était présenté de nouveau avant d’être emprisonné sans explication à la Sûreté. Mais personne ne veut dire les raisons pour lesquelles il a été de nouveau mis en tôle. Au sein de la hiérarchie, on retient seulement le fait qu’il ait faussé compagnie à son garde du corps et qu’il ait cherché à quitter le pays. Un de nos reporters a joint le ministre de la Sécurité et de la Protection civile qui lui a fait comprendre, que « Séblé Komi cherchait à quitter le pays ». Mais a-t-on pris la peine d’expliquer au ministre de long en large les raisons qui l’ont poussé à cette extrémité ? Le ministre savait-il que Séblé Komi a informé son supérieur, mais malgré cela, il a été gardé ? Il serait utile que les ministres de la Justice et de la Sécurité donnent l’occasion au premier concerné de donner aussi sa version, si tant est que c’est la recherche de la vérité qui est primée.

Source : [18/03/2015] Abbé Faria, Liberté N°1906

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s