#Togo Adolf Gnassingbé fait bras d’honneur au #FBI mercenaire Ben Yeaten exfiltre Jammeh

Les «mercenaires» libériens comme Benjamin Yeaten réapparaissent en Gambie sous la protection encore du togolais Gnassingbé

Une nouvelle fois Gnassingbé est allé au secours de dictateurs pour sauver son tabouret !

Des sources ont laissé entendre que le FBI négociait avec le gouvernement togolais pendant un certain temps afin de faire disparaître Yeaten.
Toutefois, le président togolais, Faure Gnassingbé, n’est pas enthousiaste à l’égard de cette demande. Mais nos sources ont indiqué que Gnassingbé était de plus en plus pressé de prendre une décision sur Yeaten, qui aurait formé ses gardes du corps spéciaux sur les tactiques de guérilla et autres manœuvres de guerre.

Résultat de recherche d'images pour "eyadema and charles taylor"

Benjamin Yeaten, alias 50, figure parmi les gardes du corps les plus redoutés de l’ancien président Taylor, qui purge actuellement une peine de 50 ans de prison au Royaume-Uni pour avoir aidé et encouragé les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité en Sierra Leone.
M. Yeaten, ancien chef d’état-major de l’unité anti-terroriste démantelée (ATU), est en fuite depuis son départ du Libéria en 2003.
Croyant résider en Afrique de l’Ouest, il a été récemment signalé que le Bureau fédéral des enquêtes (FBI) des États-Unis était proche de l’arrêter dans sa cachette, au Togo.

Pendant des années, Benjamin Yeaten a échappé à la justice pour des crimes qu’il aurait commis pendant la guerre civile du Libéria. Selon certains rapports, il s’est caché entre la Gambie et le Togo, espérant qu’il serait protégé par les dirigeants des deux pays.
Maintenant, il semble que le FBI se rapproche de Yeaten et il ya des rapports que le bureau négocie avec le gouvernement du Togo dans le but de le renverser pour les crimes qu’il aurait commis au Libéria.
Des sources ont laissé entendre que le FBI négociait avec le gouvernement togolais pendant un certain temps afin de faire disparaître Yeaten.
Toutefois, le président togolais, Faure Gnassingbé, n’est pas enthousiaste à l’égard de cette demande. Mais nos sources ont indiqué que Gnassingbé était de plus en plus pressé de prendre une décision sur Yeaten, qui aurait formé ses gardes du corps spéciaux sur les tactiques de guérilla et autres manœuvres de guerre.

Benjamin Yeaten
Pendant ce temps, il a été rapporté qu’un ancien rebelle rebelle libérien commandant Benjamin Yeaten a refait surface en Gambie avec un nombre non précisé d’ex-combattants pour protéger le président Jammeh au cas où il devrait y avoir une action militaire de la CEDEAO, une situation qui a suscité de graves préoccupations Au Libéria.
Le directeur de la police libérienne Gregory Coleman a donc assuré les Libériens qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter du rapport, « parce que nous étudions attentivement la situation gambienne avec des yeux d’aigle. »
Coleman a déclaré à ce journal par téléphone tard hier que la Police nationale libérienne (LNP) collaborait avec d’autres secteurs de la sécurité, y compris leurs partenaires internationaux, pour examiner les rapports des Libériens qui auraient été impliqués dans le drame électoral de la Gambie.
Un journal local a récemment rapporté que M. Yeaten avait recruté secrètement, au cours des derniers mois, des ex-combattants, principalement des défunts groupes rebelles du Front patriotique national du Liberia et du Mouvement uni de libération (ULIMO) pour fournir un couloir improvisé à Jammeh.

 
Avec moins de deux semaines pour inaugurer le président élu de la Gambie Adama Barrow, il ya des rapports de l’ancien président Charles Taylor, autrefois redouté directeur de service de sécurité d’élite resurfaçage dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest avec suspects mercenaires, qu’il aurait recruté et formé pour soutenir le président Les forces spéciales de Yahya Jammeh.
Jammeh est confronté à un délai pour remettre le pouvoir à son successeur élu. S’il manque, il fait face à la menace d’une intervention militaire des forces régionales de la CEDEAO, a déclaré Alex Vines, responsable du programme Afrique au groupe de réflexion Chatham House au Royaume-Uni, dans une interview accordée à Jane Ayeko-Kümmeth.
Le Programme Afrique à Chatham House développe des recherches indépendantes sur des questions touchant les différents États d’Afrique, le continent africain dans son ensemble et les relations dans le système international. En travaillant avec les meilleurs chercheurs internationaux sur la politique africaine, Chatham House offre une recherche fiable et indépendante qui est publiée dans le monde entier.
Selon M. Vines, avec cette situation imminente, la tension monte en Gambie comme la date limite du 19 janvier pour que le Président remette le pouvoir à son successeur élu Adama Barrow.
Plus tôt la semaine dernière, le général en chef de l’armée gambienne, Ousman Badjie, a promis sa loyauté à Jammeh, qui a refusé d’accepter la défaite lors des élections tenues le 1er décembre 2016.
Alex Vines: « La décision du général de soutenir le président Jammeh n’est pas surprenante. Les militaires – certains d’entre eux – sont très peu sûrs; Particulièrement après qu’un des aides à Barrow a suggéré qu’ils poursuivraient le président Jammeh dans un an et a suggéré que les personnes autour de lui pourraient également être indexées. Cela a effrayé les militaires ainsi que d’avoir effrayé Jammeh. La question est de savoir ce qui va se passer maintenant en termes de calculs de la CEDEAO. La CEDEAO, je pense, continuera à se concentrer sur la nécessité d’une transition pacifique du pouvoir le 19 janvier, dernier jour où Jammeh est légitimement président de la Gambie. La CEDEAO attendra jusque-là et il y aura plus de diplomatie de la navette, mais il a été très clair – soutenu par une déclaration du Conseil de sécurité de l’ONU, de l’Union africaine et de la CEDEAO – la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest – que le président Jammeh doit reconnaître Le résultat des élections et le pouvoir de transfert. Cela n’a pas changé.  »

 

 

Vines dit que le général Badjie a un certain soutien, «mais pas tout le soutien», et pense que c’est vraiment la question en Gambie, ajoutant: «S’il y avait une intervention de la CEDEAO, ce qui est un scénario possible avec le soutien militaire probablement Vanguardé par le Sénégal, on se demande combien l’armée gambienne serait unie, et encore moins sa capacité à combattre une force disciplinée de la CEDEAO entrant dans le pays. Au moment où les enjeux augmentent, j’imagine qu’il y aura beaucoup de diplomatie de navette par la région et l’ONU pour essayer de trouver une option d’atterrissage en douceur pour le président Jammeh et je pense que c’est là que l’accent sera mis maintenant. Il sera renforcé par un langage diplomatique fort. C’est un peu comme un jeu d’échecs en ce moment. Mais Janvier 19 est vraiment la date clé et c’est celui que tout le monde regarde.
« C’est une vraie politique et les gens peuvent déplacer leurs loyautés, mais au moment où c’est là que se trouve sa loyauté. J’imagine, cependant, qu’il ya beaucoup de fluidité ici. Il ya beaucoup de rumeurs et de ouï-dire, la spéculation que les mercenaires, y compris les gens qui ont combattu pour le régime [Charles] Taylor dans la dernière décennie, des gens comme Benjamin Diah Yeaten, ont bougé en Gambie. Qui sait? Mais il ya beaucoup d’incertitude que nous nous dirigeons vers cette date tripwire du Janvier 19, « Vines dit.
Il a dit qu’il y a de la peur. Tout le monde est craintif dans la mesure où Barrow et ses partisans sont craintifs. Le chef de la Commission électorale est effrayé et s’est caché, a quitté le pays, et le président Jammeh et ses partisans ont peur. « Il y a donc un problème ici à savoir comment construire la confiance et fournir une sortie douce pour ce stand-off, parce que la Gambie peut mal se permettre l’instabilité.

Résultat de recherche d'images pour "benjamin yeaten"

Résultat de recherche d'images pour "benjamin yeaten"

Résultat de recherche d'images pour "benjamin yeaten"

Résultat de recherche d'images pour "benjamin yeaten"

Résultat de recherche d'images pour "benjamin yeaten"

Résultat de recherche d'images pour "eyadema and charles taylor"

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s