#Benin #Togo #Gabon #ALERTE MEURTRE RITUEL Parfaite de Banamè “déesse”sacrifie 8 personnes pour Gnassingbé et Bongo

MEURTRE RITUEL Parfaite de Banamè la “déesse” béninoise sacrifie 8 personnes pour Gnassingbé et Bongo

La mort frappe à nouveau ses disciples dans ce qui est visiblement un rituel de sacrifice humain.

Il faut souligner en passant que depuis quelques jours, une série de drames s’abat sur les fidèles de l’église diabolique de parfaite Gbanamè.

Hier, Dimanche 29 janvier 2017, au moins 8 décès ont été enregistrés au Centre hospitalier départemental de l’Ouémé-Plateau, à Porto-Novo. Ces fidèles de l’église de Gbanamè seraient victimes de l’usage de l’encense qu’on leur aurait donné dans le but de les préserver contre les forces prétendument maléfiques et démoniaques.

Parfaite (« dieu » de Gbanamè ) a dit à certains de ces fidèles que le monde prenait fin et qu’ils devaient s’enfermer dans les chambre pour soi-disant prier. Et cette prière de carême qui n’était rien d’autre qu’un sacrifice humain déguisé a coûté la vie à certains.

Ceci est corroboré par certains rescapés du drame et des proches parents des victimes, qui affirment que tout est parti de l’annonce insolite de cette confession religieuse diabolique qui a prédit la fin du monde pour le dimanche 29 Janvier 2017.
Une fin du monde qui supprimerait les mauvaises créatures.
Pour sauver son âme et échapper à la mort, il fallait faire un rituel dans la nuit du samedi 28 Janvier à minuit jusqu’au dimanche 29 Janvier à minuit.
Selon les témoignages recueillis auprès des proches des victimes, le rituel consistait à s’enfermer hermétiquement dans une chambre embaumée d’un encens spécial et éclairée d’une bougie mystique vendue aux fidèles à un prix qui vaut son effet, soit un montant de 24.000 francs C F A.
Malheureusement pour ces fidèles, bon nombres d’entre-eux ont succombé lors du rituel. Certains ont perdu la vie sur le champ, prenant ainsi la direction de l’enfer, d’autres sont tombés dans un coma profond.
Parmi les victimes, il y aurait la femme d’un médecin en service à l’hôpital d’Adjohoun ainsi que trois de ses enfants. L’agent de santé serait dans un état critique au service des urgences.

D’autres cas seraient en train d’être évacués dans cette formation sanitaire. Les parents des victimes sont inconsolables.

Informée de la situation, une délégation du ministère de la santé, conduite par le
ministre Allassane Seidou serait rendu à l’hôpital pour constater les dégâts.

En dehors de Porto-Novo, d’autres cas ont été signalés au Gabon et au Togo. Des adeptes de la même église sont actuellement dans un état critique à l’hôpital de Lambaréné.

Dans la nuit du 27 janvier 2017, une mère, sa fille et ses deux petits-fils tous adeptes de Parfaite Daagbo, dieu, ou plutôt déesse de Gbanamè, se seraient enfermés dans leur chambre pour une séance de prières.

Le lendemain matin, les voisins ne remarquant pas leur sortie ont alerté la police judiciaire gabonaise et le procureur de la province. Après avoir défoncé la porte, ils les ont transporté à l’hôpital dans un coma profond, et avec leurs accoutrements de fidèles de Daagbo.

Les victimes sont tous des Béninois vivant à Lambaréné, province de Moyen-Ogooué, au Gabon.

Comme dit un frère , parfaite daagbo de Gbanamè les a envoûté ses milliers de disciple au point qu’ils ne peuvent plus faire marche arrière ! La mort est devenue un BONBON à leurs yeux !”
Voilà des faits macabres qui confirment le témoignage d’une jeune femme qui affirme être celle qui a donné des pouvoirs occultes a parfaite daagbo de Gbanamè..
Par ailleurs, La Brigade territoriale béninoise de Bohicon a sans doute épargné le pire aux populations d’Abomey et ses environs, en interceptant, à Bohicon, le lundi 08 janvier 2016, une voiture bâchée remplies d’armes de fabrication artisanale, et de 26 personnes.
Ces supposés fidèles de la « très Sainte église de Jésus-Christ Mission de Banamè », qui ont été arrêtés et placés en garde à vue, avaient sur eux des armes de fabrication artisanale.
Selon le Commandant de la Compagnie de gendarmerie d’Abomey, c’est suite aux renseignements obtenus de sources concordantes que l’opération a été menée par la brigade territoriale de Bohicon.
Cette arrestation est intervenue au lendemain d’une violente altercation entre les fidèles de parfaite de Gbanamè, et la population Daagbovi d’Abomey au Bénin.

Certaines personnes évoquent la volonté de cette population de venger leurs frères, tués dimanche dernier, par les rituels sataniques de l’auto proclamée déesse parfaite de Gbanamè.

Afficher l'image d'origine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s