#Togo Sara #Netanyahu la Ingrid Awadé d’#Israel: un milliardaire pour acheter ses bijoux

 

Sara Netanyahu née Sara Ben Artsi avait un milliardaire pour acheter ses bijoux coûteux !

L’incident est le dernier d’une série de révélations sur les relations entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son épouse et Milchan qui constituent le noyau d’une enquête policière sur la question de savoir si les Netanyahu ont reçu des cadeaux irréguliers de centaines de milliers de shekels.
Après que Milchan aurait dit à la police israélienne que les Netanyahous réclamaient le champagne et les cigares dont il aurait été en train de les fournir, et que ceux-ci n’étaient pas, comme ils l’ont prétendu, des dons de générosité et d’amitié,

Toutefois, le rapport de la télévision a noté que cet épisode particulier avec les bijoux a eu lieu en 2004 et ne fait donc pas partie de l’enquête parce que le délai de prescription a expiré. Néanmoins, le rapport dit, il a souligné un modèle de comportement.

Selon Channel 2, en 2004, lorsque Netanyahu était ministre des Finances, Sara Netanyahu a envoyé Milchan une demande, en précisant les bijoux qu’elle voulait d’un magasin spécifique à Tel Aviv.

Lorsque Milchan a envoyé son assistant pour faire l’achat, elle a noté qu’il s’agissait d’un collier qui a coûté 6 265 $ et un bracelet assorti pour 2 305 $.

L’assistant a supposé que le collier cher serait suffisant et l’aurait envoyé à Sara Netanyahu, le rapport de TV a dit. Cependant, le lendemain, ils reçurent des paroles du Netanyahus pour dire que apparemment la moitié du don n’était pas arrivée.

L’assistant a ensuite été renvoyé au magasin pour acheter le bracelet assorti. Channel 2 a montré ce qu’il a dit étaient les reçus et étiquettes de prix des bijoux.

Le Bureau du Premier ministre a nié le rapport en disant que «cela ne s’est jamais produit».

Un reçu de bijoux prétendument acheté pour Sara Netanyahu par Arnon Milchan (capture d’écran de Channel 2)
Un reçu de bijoux prétendument acheté pour Sara Netanyahu par Arnon Milchan (capture d’écran de Channel 2)

Plus tôt vendredi, Haaretz a rapporté que Milano dit que le Netanyahous a utilisé les mots de code «rose» et «feuilles» pour exiger plus de champagne et de cigares, et ces articles ont ensuite été achetés par des personnes travaillant pour Milchan et livré au Premier ministre et sa femme par Milchan Chauffeurs.

Haaretz a déclaré que l’utilisation de mots en code souligne le fait qu’ils étaient intrinsèquement conscients du fait que les cadeaux étaient problématiques.

Arnon Milchan (centre) avec Shimon Peres (à gauche) et Benjamin Netanyahu, 28 mars 2005. (Flash90)
Arnon Milchan (centre) avec Shimon Peres (à gauche) et Benjamin Netanyahu, 28 mars 2005. (Flash90)

Le premier ministre a rejeté la semaine dernière des rapports sur la valeur des cadeaux qu’il aurait reçus et a dit que lui et sa femme Sara ont également donné des cadeaux Milchan et sa femme en retour, comme c’est la coutume entre amis.

Selon Haaretz, le témoignage de Milchan peut être un tournant dans l’affaire.

Le journal affirme que Milchan n’a jamais manifesté de générosité spontanée, n’achetant que les cadeaux quand le premier ministre et sa femme les ont demandés. Une personne anonyme, dite proche du producteur de films, a dit qu’il n’achetait pas les cadeaux pour une faveur particulière en retour, mais seulement parce qu’il aimait se sentir près du siège du pouvoir.

Milchan, qui aurait une valeur de quelque 5,8 milliards de dollars, « a déjà fait sa fortune », a déclaré la source. Le producteur de films n’a fait aucune déclaration publique depuis que l’affaire est devenue connue. Netanyahou a nié tout acte répréhensible.

Alors que les rapports divulgués de l’enquête de la police ont indiqué que Milchan a dépensé 400 000 à 600 000 shekels (100 000 à 150 000 dollars) en champagne et en cigares pour le Netanyahus pendant une décennie, le Premier ministre et sa femme auraient dit à la police que les sommes Impliqués étaient beaucoup plus bas, et que les cadeaux n’étaient pas remarquables puisque les Milchans sont leurs meilleurs amis.

La semaine dernière Channel 2 a montré des reçus d’un magasin à Herzliya où Milchan aurait acheté du champagne pour Sara Netanyahu totalisant 57 000 shekels. Citant ce qu’il a dit était le témoignage du Premier ministre et de son épouse, la même station de télévision a dit que les Netanyahus prétendent avoir reçu des achats «peut-être un tiers» de cette somme.

En ce qui concerne les allégations selon lesquelles Milchan avait entretenu Netanyahu avec des cigares coûteux sur une base continue pendant la plus grande partie d’une décennie – la part du lion de centaines de milliers de shekels en valeur prétendument illicite – les Netanyahous ont rejeté ces rapports. Netanyahou a dit à la police qu’il était simplement un « fumeur social » et que chaque fois que son ami Arnon Milchan est venu le voir, il apporterait seulement trois à six cigares, en valeur environ $ 10 chacun.

Ces cadeaux et d’autres des Milchans étaient des cadeaux de leurs «meilleurs amis», le rapport de télévision cité le Netanyahus dire à la police. Le Premier ministre et Sara Netanyahu, qui ont témoigné la semaine dernière, auraient également dit aux policiers qu’ils avaient donné des cadeaux aux Milchans, dont un collier pour la femme de Milchan.

Les familles se retrouvent « tout le temps », les Netanyahus auraient dit à la police, et ils ont les photos pour le prouver.

Quant aux cadeaux d’un deuxième homme d’affaires nommé dans l’affaire, James Packer, ceux-ci étaient d’une valeur encore plus négligeable, le Netanyahus aurait dit à la police.

La chanteuse Mariah Carey se promène main dans la main avec son autre homme d’affaires australien James Packer, à Capri, en Italie, en juin 2015. (capture d’écran: YouTube)

Tout cela, dit-on, explique pourquoi les divers cadeaux n’ont pas été signalés aux autorités.

L’enquête sur les cigares et les champagnes, connue sous le nom de Cas 1000, se déroule autour des dons que les Netanyahous ont reçus de Milchan, Packer et peut-être d’autres hommes d’affaires.

Netanyahu a demandé trois fois au secrétaire d’État américain John Kerry en 2014 d’organiser un visa de longue durée pour Milchan, un citoyen israélien, pour vivre aux États-Unis. Le visa a été accordé.

Le fils de Netanyahou, Yair, a témoigné cette semaine à l’unité anticorruption Lahav 433 de la police, principalement par ses liens avec Packer.

L’épouse du Premier ministre Benjamin Netanyahu, Sara Netanyahu, et son fils Yair lors d’un événement de Hannukah, le 13 décembre 2015. (Hadas Parush / Flash90)

Benjamin Netanyahou a été interrogé par la police sur l’affaire ainsi que sur une deuxième affaire, Case 2000, dans un prétendu accord quid pro quo qu’il a éclose avec l’éditeur de journaux Yedioth Ahronoth Arnon Mozes.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "sara netanyahu affairs"

 

Sara Netanyahu reportedly had billionaire Israeli film producer Arnon Milchan buy her expensive jewelry and then complained when she did not receive the full set that she had wanted, Channel 2 television reported Friday.

Get The Times of Israel’s Daily Edition by email
and never miss our top stories
  FREE SIGN UP!

The incident is the latest in a string of revelations about the relationship between Prime Minister Benjamin Netanyahu, his wife, and Milchan that form the core of a police investigation into whether the Netanyahu’s received improper gifts from him worth hundreds of thousands of shekels.

It comes after Milchan reportedly told Israeli police under questioning that the Netanyahus demanded the champagne and cigars that he has allegedly been supplying them, and that these were not, as they have claimed, merely gifts he gave out of generosity and friendship,

However, the TV report noted that this particular episode with the jewelry occurred in 2004 and so is not a part of the investigation because the statute of limitations has expired. Nevertheless, the report said, it pointed to a pattern of behavior.

According to Channel 2, in 2004, when Netanyahu was finance minister, Sara Netanyahu sent Milchan a request, specifying the jewelry she wanted from a specific store in Tel Aviv.

Prime Minister Benjamin Netanyahu, his wife Sara (C) and their son Yair seen with actress Kate Hudson at an event held at the home of producer Arnon Milchan (right), March 6, 2014. (Avi Ohayon/GPO/Flash90)

When Milchan sent his assistant to make the purchase she noted that it consisted of a necklace that cost $6,265 and a matching bracelet for $2,305.

The assistant assumed the expensive necklace would be enough and had it sent to Sara Netanyahu, the TV report said. However, the next day, they received word from the Netanyahus to say that apparently half the gift had not arrived.

The assistant was then sent back to the store to purchase the matching bracelet. Channel 2 showed what it said were the receipts and price tags of the jewelry.

The Prime Minister’s Office denied the report saying, “it never happened.”

A receipt for jewelry allegedly purchased for Sara Netanyahu by Arnon Milchan (Channel 2 screenshot)

Earlier Friday, Haaretz reported that Milchan said the Netanyahus used the code words “pinks” and “leaves” to demand more champagne and cigars, and these items were then purchased through people working for Milchan and delivered to the prime minister and his wife by Milchan’s chauffeurs.

Haaretz said the use of code words points to the fact that they were inherently aware of the fact that the gifts were problematic.

Arnon Milchan (center) with Shimon Peres (left) and Benjamin Netanyahu, March 28, 2005. (Flash90)

The prime minister last week dismissed reports over the value of the presents he allegedly received and said that he and his wife Sara have also given Milchan and his wife gifts in return, as is customary among friends.

According to Haaretz, Milchan’s testimony may be a turning point in the case.

The paper said Milchan never displayed spontaneous generosity, only buying the gifts when the prime minister and his wife asked for them. An unnamed person, said to be close to the movie producer, said he was not buying the gifts for any specific favor in return, but only because he enjoyed feeling close to the seat of power.

Milchan, who is reportedly worth some $5.8 billion, “has already made his fortune,” the source said. The movie producer has made no public statements since the affair became known. Netanyahu has denied any wrongdoing.

While leaked reports of the police investigation have indicated that Milchan spent some 400,000-600,000 shekels ($100,000-150,000) on champagne and cigars for the Netanyahus over the best part of a decade, the prime minister and his wife have reportedly told police that the sums involved were far lower, and that the gifts were unremarkable since the Milchans are their best friends.

Last week Channel 2 showed receipts from a store in Herzliya where Milchan was said to have bought champagne for Sara Netanyahu totaling 57,000 shekels. Citing what it said was testimony from the prime minister and his wife, the same TV station said that the Netanyahus claim they received purchases worth “maybe a third” of that sum.

As for claims that Milchan kept Netanyahu supplied with expensive cigars on a continuous basis for most of a decade — the lion’s share of the hundreds of thousands of shekels worth of allegedly illicit benefits — the Netanyahus, in their testimony, dismissed these reports. Netanyahu told police he was merely a “social smoker” and that whenever his friend Arnon Milchan came to see him, he would bring just three to six cigars, worth about $10 each.

These and other gifts from the Milchans were presents from their “best friends,” the TV report quoted the Netanyahus telling police. The prime minister and Sara Netanyahu, who testified last week, are also said to have told police that they gave the Milchans gifts, including a necklace for Milchan’s wife.

The families meet up “all the time,” the Netanyahus were said to have told the police, and they have the photos to prove it.

As for gifts from a second businessman named in the case, James Packer, those were of even more negligible value, the Netanyahus reportedly told police.

Singer Mariah Carey strolls hand-in-hand with her significant other, Australian businessman James Packer, in Capri, Italy, in June 2015. (screen capture: YouTube)

All this, they said, explains why the various presents were not reported to the authorities.

The cigars-and-champagne investigation, known as Case 1000, reportedly revolves around gifts the Netanyahus received from Milchan, Packer and possibly other businessmen.

Netanyahu asked US Secretary of State John Kerry three times in 2014 to arrange a long-term visa for Milchan, an Israeli citizen, to live in the United States. The visa was granted.

The Netanyahus’ son Yair testified this week to the police’s Lahav 433 anti-corruption unit, mostly over his connections with Packer.

Prime Minister Benjamin Netanyahu's wife, Sara Netanyahu, together with their son Yair at a Hannukah event, on December 13, 2015. (Hadas Parush/Flash90)

Benjamin Netanyahu has been questioned under caution by police over the case as well as over a second affair, Case 2000, into an alleged quid pro quo deal he hatched with Yedioth Ahronoth newspaper publisher Arnon Mozes.

 

 

mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm

 

Résultat de recherche d'images pour "ingrid awade et faure gnassingbé"

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s